Mots-clefs

, , , , , , , , , , , , , , , , ,

Linda venait de lire un papier propagandiste sur les militaires déserteurs, comme Elle les comprend… Pourquoi vouloir crever superstitieusement, armes à la main, pour des dettes où chiffons financiers de vieux beaucoup trop cons. Evidemment toujours les gosses qui morflent sans jamais pouvoir, se plaindre. Une médaille et au trou avec laids, martyrisés par la connerie. Officiellement rassurons-nous, la Belgique n’envoie pas de troupes sur le terrain. Paraît-il que tout le monde peut contempler sans risque, à la maison.

IMG_3158 (Copier)

Des hommes en armes pour lutter contre les phobies au palais de Justice, Merci déjà Charlie ! Expression évidemment Libre pour Une, Journaliste qui se roule calmement une clope dans Le, Haut d’X-ElleS où un quartier ordinairement paisible. Evidemment peu de temps, illusoire avant de se faire taxer une cibiche par un clodo effectivement Là, crise de nerfs de la guerre. Linda ne croit pas si Bien, dire… Un ancien barbouze qui a combattu sur tous les fronts, de Bosnie en Irak. Impossible de déterminer dans quelle armée, où boite privée restant discrète. Là, Fleur où le fusil à gros sel…

IMG_3097 (Copier)

Pourquoi pas Un, Sourire ! Et qu’est ce que tu fiches à zoner par ici, comment t’es devenu clodo ? « Tout c’est relativement bien passé jusqu’à ce que je me retrouve prisonnier en Irak. Cernés, tous mes copains sont morts… Pour ma part, j’en étais quitte après quelques bons coups de crosses dans la tronche », Me sourit-il de sa bouche édentée. « Sept mois traité comme un chien, je ne pouvais pas même leur en vouloir tant je m’étais livré à leur encontre aux mêmes saloperies. » Et comment tu t’en es sorti ? « Des troupes m’ont finalement libéré, j’étais tellement dégoûté que je me suis barré. »

IMG_3142 (Copier)

Tu préfères donc vivre, à la rue… « Si seulement je ne faisais pas si souvent de si horribles cauchemars. » Clicher peut-être évidemment réel Dis, Moi qu’est ce que tu comprends à L’Energie… J’imagine que tu dois en Savoir, quelque chose si tu as vu autant de personnes mourir autour de toi ? « Pourquoi tu Crois, que je me suis barré… Mais tu Sais, avec tout le mal que j’ai fait personne ne pourra jamais me pardonner. » Pourtant, si tu écoutes les médias à la masse… Parait-il que c’est pour la cause, que tu te battais. Comment regardes-tu aujourd’hui, tous ces inconnus qui déambulent paisiblement en rue ?

IMG_3159 (Copier)

« Même si un obus tombait à côté de nous, je ne lèverais plus le moindre petit doigt pour défendre ces faux culs. » Pour le moins, disons que t’es dans la merde… « Tu Sais, quand une crise arrive je me recroqueville où je me planque en attendant que Sa, passe. Ma vie est détruite… Dans la plus parfaite indifférence, je préfère crever de solitude et de froid. » C’était encore effectivement l’hiver… Tu jures que plus jamais tu ne recommencerais cette connerie ? « Bien entendu mais Dieu me pardonnerait-Il Un, jour cet enfer. » Ben tu Sais… Si tu Te rends Conte selon Moi, tu deviens Bien moins dangereux que les autres.

IMG_2100 (Copier)

La Journaliste ne passe pas Un, moment désagréable alors tu Sais, si Moi je peux t’entendre alors Lui… « Tu serais capable de Simplement m’embrasser ? » Le dur à cuire avec les larmes aux yeux, pourquoi pas. Tu Là, sens déjà L’Energie ? « Bien Sûr que je Là, Sens… » Entre Nous quand ça ne va pas Sa, se Connecte… Peut-Etre que Sa, pourra t’aider ensuite que dire de Plus si tu Y Crois Tout comme Moi. Où le smouitch Bien, amicalement Partager en se serrant dans les bras. «  Si on se recroise je te raconterai peut-Etre, encore mon histoire si tu veux l’Ecrire puisque tu es Journaliste. Je Vis toujours, dans le quartier. »

Linda Mondry

Publicités