Mots-clés

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Comment se souvenir de se que tu ne vois, n’entends et n’intellectualises jamais à 0 an. That’s The, Question quand les sens ne sont pas encore formés. Brabançonne en grandissant, apparemment à Rixensart. Cosy pour conceptualiser ensuite, ce que signifie se faire religieusement violer à l’apéro. Sissi après, chaque office du Dimanche. Demeurer « sage » pour ingurgiter des conneries déjà trop entendues à la messe et voir, débarquer habituellement le grand-pépère abuseur de mouflets. Le moteur de Lada vrombit trop puissamment à travers les vieux carreaux de la grande bicoque, Bourgeoise. Jules supporte toujours avec tonitruantes convictions, Solidarnosc en 1989. Petit banquier pensionné et adepte des magouilles sans capote de Jean, Paul à Pomfret. Pauvre lélèche, Walesa à la chute du Mur.

Travailler la scribouille avec une maman, adultère de trois mouflets et quoi d’Autre. Les deux curés, Jacques se goinfrent de rôti aux chicons braisés traditionnellement fristouillé par maman, Martine. Linda doit apparemment être le petit, garçon qui bouffe des confitures… Jean-Baptiste possède le privilège masculin de siroter un verre de vin rouge, offert. Au pervers cochon qui s’enfile des bières avec, du Cointreau. Plus subtilement du grand Marnier pour l’acariâtre grand-mamy qui semble revenue sauve, mais pas saine du camp de Breendonk. Comment oublier la chaude main, moite à chaque apéro et les silencieuses complicités familiales toujours actuelles. Luc ferme trop paternellement, Sa gueule pour avoir été abusé par les frères orduriers. Le bon-papa, Lucien ne se prive jamais rue de la Réforme. Pudiquement personne ne semble jamais au courant chez ces malins, Mondry.

Jules meilleur pote de Jules, Dricot avant l’Apocalypse. Mystérieusement raflé, par la Gestapo en 44. Fils de courtier avant le crack boursier et chefton de la résistance bruxelloise butté en Pologne, lors de l’avancée des troupes Russes. Tentant de s’évader des marches de là mort grâce à une boussole bricolée avec un rail de chemin de fer et du, savon. Les balles, nazies ne glissent pas seulement sur la neige verglacée. La vieille mamy n’a conséquemment jamais inquiété le pervers, Jules vendu pour recomposer la famille traumatisée. Martine n’a jamais « rien » avoué de crainte de revivre l’effondrement de ce toujours joyeux, héritage collectif. Amusant à 4 ans sans doute de voir ses parents, brutalement disparaître dans des camps d’extermination pour ensuite se faire traiter de croûte par des nonnettes dans une pension, Louvaniste.

Lucien survit à la guerre, héroïquement paraît-il. En transportant du matériel radio clandestinement pour la résistance dans les berceaux de gosses, violez. Barbara & Anne feignent de ne jamais se souvenir comme maman et papa, Luc jusqu’à la mort. Macho souffrait, parait-il de troubles d’érections hormis quand un beau jour au fond du jardin… L’adulte réagit enfin aux sempiternelles photos printanières de morveux, à poils. Pétasse doit donc, obéir à l’injonction de se taire dès 6 ans. Martine n’a pas supporté se faire battre par un vieil alcoolique sud-africain pour revenir avec deux gosses sur les bras, du Congo. Le pervers devenu chef de gare organisait colonialement les alliances familiales, foireuses à Elisabeth-ville. Holt pleurnichent encore entre illusoires demis, sœurs. Des prédateurs, pèlerins selon l’encyclopédie des perversions sexuelles conséquentes à la guerre. Jordant promu abbé à sainte, Gudule n’a presque « rien » remarqué jusqu’au cercueil. Rassurez familialement ce sale macchabée, Linda n’a absolument « rien » contre le fait d’être Transsexuelle.

Personne ne pige rien et c’est bien, normal. Linda ne comprend, rien encore à 12 ans. Mais qui sont ces vieux cons chez qui on doit toujours se goinfrer … Une bête, question ouvertement posée dans la bagnole se rendant aux banquets dominicaux. Un drame familial, quoi… Luc divorce juste, après pendant que les sister’s pleurent beaucoup. Une nana commence, plutôt à entrapercevoir 1 Paix. Pour naturellement s’approprier vos fringues malgré vos mensonges, éhontés. Caroline paraît plus enviable avec ses yeux bleus que ce garçon manqué de, Marie. La fille du facteur peut-être, selon le libraire du quai du tram. Comment savoir qui est le gosse de quoi, ici. Là méchante, Cendrillon androgyne doit forcément chercher « seule » 1 vérité.

Linda Mondry

Lire Là, Suite

Publicités